Le phénomène des Sargasses, éclate en plein visage des responsables tant de l'administration d'Etat que le monde politique. Pourquoi en est-on arrivé là ? Sans doute parce qu'on a cherché à jouer à compère lapin en espérant que, comme les années passées, on verrait - sans qu'on ait à intervenir - le phénomène disparaître sans bourse déliée.

Et pourtant, les conditions climatiques, sont loin de favoriser l'arrêt du phénomène.

Il n'empêche que tout le monde monte au créneau pour nous expliquer que les malaises, l'odeur que les uns et les autres ressentent, c'est du pipeau ! Le seuil est bas mais l'odeur est forte. Mais les malaises ? C'est encore l'imagination de gens qui manquent de raison !

Et les appareils qui tombent en panne ? Télés mortes, voitures en panne à cause de l'électronique attaquée, automatisme en panne.... on n'en parle pas car personne n'a l'intention de prendre en charge !
Dès lors il faut demander le classement du phénomène en Catastrophe naturelle !

Il faut aussi dénoncer la farce préfectorale d'hier, où l'on a vu notamment à ATV un préfet attendre avec les troupes un ordre parisien qui ne venait pas. On croyait pourtant que le préfet avait la main sur toute la fonction publique y compris l'armée ! A croire que les Sargasses sont réellement un problème politique....

Quant à la sécurité que nous assène le directeur de l'ARS, les manifestations de gens démontrent le contraire. Du Vauclin des plaintes nous parviennent pour informer sur l'état de souffrance des élèves et de bien des personnels, mais aussi devant l'absence d'initiative de l'administration du collège à l'image de l'immobilisme rectoral. On libère pour une journée de concertation sur les programmes, comme si en un jour on boucle, et comme si dès lors on ne savait pas que le bouclage était déjà fait en haut lieu, mais on ne peut libérer les élèves et les personnels !

On libérerait élèves et personnels qu'on donnerait un retentissement à l'affaire que les autorités veulent à tout prix éviter. Au fond cela rappelle - en bien plus mineur, heureusement- le gouverneur venu rassurer la population à Saint Pierre et mort lors de l'éruption de la Montagne Pelée.

Il convient d'offrir plus de force à l'expression de la colère populaire. L'association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe, propose de réunir nos colères en signant en ligne une pétition. Elle diffusera aussi dans certains commerces une pétition papier et ouvrira un site d'information du consommateur. Pour témoigner et refuser d'être des dindons, signez et faites signer la pétition : https://secure.avaaz.org/fr/petition/La_puissance_publique_nationale_les_collectivites_martiniquaise_le_prefet_Obtenons_letat_de_catastrophe_naturelle_pour_l/